Biel izt 1993 — Working Notes 3 (Geneva Press)

==============================================================================

Publication:    Journal de Genève
Date:           16.02.1993
Section:        None
Page number:    14

CHESS Stage of World Championship in Switzerland

Any cream failures in Biel

Switzerland will twice his black clothes and white cetta year to live
to the rhythm of clashing of chess clocks. Biel and host the main
stage of the world championship.

Globally, outside the traditional tournaments featured, Garry Kasparov
deliver its title against Nigel Short in the finals of the World
Championship cycle 1990-1993. Currently, in the wake of the “match of
the century” Bobby Fischer-Boris Spassky, the latter is currently
being beaten in Budapest by the Hungarian prodigy and best
representative of the fairer sex, Judit Polgar. Switzerland, Lucerne,
headquarters of FIDE (World Chess Federation) will be in theater world
championships team. Above all, Biel Chess Swiss capital, will
establish on July 16 the interzonal tournament, neither more nor less
than the best competition with almost all the cream of chess!

What is interzonal tournament? Just the main stage of the world
championship. While the next king of chess (Kasparov or Short) 1993 is
not yet known, the 1993-96 cycle has already taken off. In 18 world
areas, the best representatives of each country trying to qualify for
the next stage, specifically the “interzonal tournament.” For
information, Switzerland is in the same area as Austria, Germany,
Liechtenstein, Slovenia, Bosnia-Herzegovina, Croatia and Israel. The
first of each area, as well as the best Grand Masters (according to
the World list) will meet for the interzonal tournament in Biel.

Royal tea

Seelandise the city will welcome 68 of the top 80 grandmasters in the
world. Outside Kasparov, Karpov, Short, Timman Jussupov and they will
all be there. The top ten will qualify for the “Tournament of
candidates”, which will eventually extract the world championship
challenger. Complicated this? Cést sure! The chess world is too.

Still, 21 tenors and 64 boxes of the game already have their ticket in
his pocket for Biel, starting with numbers 3, 4 and 5 world, the
Ukranien Vassilly Ivantschuk the Indian Viswanath Anand and Boris
Gelfand of Belarus. Not to mention the everlasting Switzerland Viktor
Korchnoi, Shirov of Latvian, Russian and Barrev Salov or talent of the
young American Gata Kamsky. Plus Khalifman, Hansen, Hübner, Nikolic,
Sokolov, M. and I. Gurevich, Epishin, Ehlvest, Piket, Yudasin, Akopian
and Zarnicki. The top is royal! It will be even more when skilled
complement the different areas.

Organizer for 25 years the largest festival in Switzerland and Europe
D’Biel hit a great shot. After months of uncertainty, the organizing
committee has succeeded in its purpose: the whole chess world will
eyes on Switzerland for fifteen days. Twice already in 1976 and 1985,
the city of the future had been so honored. However, she had to share
this privilege with duex other countries. Today FIDE modified its
rules: three, the number of interzonal was reduced to one.

With a budget of 750,000 francs, the organizers have long sought
financing solutions. Despite the support of Credit Suisse, the main
sponsor of the Festival of Biel in Switzerland and failures, all the
problems are far from solved. “It’s true, concedes Hans Suri, kingpin
of the festival, but we got to the conclusion that we could not pass
up such an opportunity. While this represents some 300,000 francs more
compared to “traditional festival”

Lucas Brunner in the game

The organizers do not go into space. In search of other sponsors, they
still have six months to find the funds. In case of failure, their
main sponsor is prepared to allocate a budget ahead of 1994. As for
the FIDE, it will probably benign. If Biel had to give up its option
on the interzonal tournament, world leaders have been failures plunged
into embarrassment. Nowadays, it is becoming increasingly difficult to
set up such an event. Countries where chess is king, Yugoslavia and
the Philippines could not have been taken into account. The first, for
obvious political reasons, the second to have already organized the
inter-zonal in 1990.

Another advantage to the Helvetii: thanks to the application of Biel,
two of them will qualify for this great event (in addition to Viktor
Korchnoi). This will be Lucas Brunner and Werner Hug. Best Switzerland
for many years, Federer Brunner is about to win the title as the envy
of the “Grand Master”, a distinction that our country has ever
produced and has become almost an obsession. The Zurich Werner Hug,
meanwhile, a peculiarity: it is the only Swiss to being crowned world
junior champion (1971). But since then, never really confirmed Hug, do
not giving full attention to the failures. The interzonal tournament
Biel allow Brunner and Hug to make the teeth and who knows, one air
trip tour major …

Olivier Breisacher

=============================================================================
ECHECS Etape du Championnat du monde en Suisse

Toute la crème des échecs à Bienne

La Suisse mettra par deux fois ses habits noirs et blancs cetta année pour vivre au rythme des cliquetis des horloges échiquéennes. Bienne accueillera ainsi la principale étape du championnat du monde.

Au niveau mondial, en dehors des traditionnels tournois-vedettes, Garry Kasparov remettra son titre en jeu face à Nigel Short, en finale du championnat du monde, cycle 1990-93. Actuellement, dans la foulée du «match du siècle» Bobby Fischer-Boris Spassky, ce dernier est en train de se faire battre à Budapest par la prodige hongroise et meilleure représentante de la gent féminine, Judit Polgar. En Suisse, Lucerne, siège de FIDE (Fédération internationale des échecs), sera le théàtre des championnats du monde par équipe. Et surtout, Bienne, capitale suisse des eçhecs, mettra sur pied dès le 16 juillet le tournoi interzonal, soit ni plus ni moins que la meilleure compétition, avec quasiment tout le gratin des échecs!

Qu’est-ce qu’un tournoi interzonal? Tout simplement la principale étape d’un championnat du monde. Alors que le prochain roi des échecs (Kasparov ou Short) de 1993 n’est pas encore connu, le cycle 1993-96 a déjà pris son envol. Répartis en 18 zones mondiales, les meilleurs représentants de chaque pays tentent de se qualifier pour l’étape suivante, précisément le «tournoi interzonal». Pour information, la Suisse se situe dans la même zone que l’Autriche, lÁllemagne, le Liechtenstein, la Slovénie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et Israël. Les premiers de chaque zone, de même que les meilleurs Grands Maîtres (selon la liste mondiale) se réuniront pour le tournoi interzonal de Bienne.

Plateau royal

La ville seelandise accueillera ainsi 68 des 80 meilleurs Grands Maîtres du monde. En dehors de Kasparov, Karpov, Short, Jussupov et Timman, ils seront tous là. Les dix premiers seront qualifiés pour le «tournoi des candidats», d’où sera finalement extrait le challenger du championnat du monde. Compliqué tout cela? Cést certain! Le monde des échecs l’est aussi.

Toujours est-il que 21 ténors du jeu à 64 cases ont déjà leur ticket en poche pour Bienne, à commencer par les numéros 3, 4 et 5 mondiaux, l’Ukranien Vassilly Ivantschuk, l’Indien Viswanath Anand et le Biélorusse Boris Gelfand. Sans parler de l’inusable Suisse Viktor Kortchnoï, du Letton Shirov, des Russes Barrev et Salov ou encore du jeune talent américain Gata Kamsky. Auxquels s’ajoutent Khalifman, Hansen, Hübner, Nikolic, Sokolov, M. et I. Gurevich, Epishin, Ehlvest, Piket, Yudasin, Akopian et Zarnicki. Le plateau est royal! Il le sera encore plus lorsque les qualifiés des différentes zones le completeront.

Organisateur depuis 25 ans du plus grand festival de Suisse et D’Europe, Bienne a frappé un très grand coup. Après de longs mois d’incertitude, le comité d’organisation est parvenu à ses fins: toute la planète échiquéene aura les yeux rivés sur la Suisse pendant quinze jours. Par deux fois déjà, en 1976 et en 1985, la ville de l’Avenir avait connu pareil honneur. Elle avait toutefois dû partager ce privilège avec duex autres pays. Aujourd’hui, la FIDE a modifié ses régles: de trois, le nombre des interzonaux a été ramené à un seul.

Avec un budget de 750000 francs, les organisateurs ont longtemps recherché des solutions de financement. Malgré l’appui du Crédit Suisse, sponsor principal du Festival de Bienne et des échecs en Suisse, tous les problèmes sont loin d’être résolus. «C’est vrai, concède Hans Suri, cheville ouvrière du festival, mais nous sommes parvenus a la conclusion que nous ne pouvions laisser filer une telle opportunité. Même si cela represente quelque 300000 francs de plus par rapport à« un festival traditionnel»

Lucas Brunner dans le coup

Les organisateurs ne partent pas dans le vide. A la recherche d’autres sponsors, il leur reste encore six mois pour trouver des fonds. En cas de d’échec, leur sponsor principal est prêt à allouer une avance sur le budget 1994. Quant à la FIDE, elle sera sans doute bienveillante. Si Bienne avait dû abandonner son option sur ce tournoi interzonal, les dirigeants du monde des échecs auraient été plongés dans lémbarras. De nos jours, il devient de plus en plus difficile de mettre sur pied un tel événement. Pays où les échecs sont rois, la Yóugoslavie et les Phillippines n’auraient pu entrer en ligne de compte. Le premier, pour d’évidentes raisons politiques, le second pour avoir déjà organisé l’inter-zonal en 1990.

Autre avantage pour les Helvètes: grâce à la candidature de Bienne, deux des leurs seront automatiquement qualifiés pour ce grand rendez-vous (en plus de Viktor Korchnoï). Il s’agira de Lucas Brunner et de Werner Hug. Meilleur Suisse depuis plusieurs années, le Bâlois Brunner est sur le point de décrocher le titre tant envié de «Grand Maître», une distinction que notre pays n’a jamais obtenue et qui est presque devenue une obsession. Le Zurichois Werner Hug a quant à lui une particularité: il est le seul Suisse à avoir été sacré champion du monde juniors (en 1971). Mais depuis cette date, Hug n’a jamais vraiment confirmé, n’accordant pas toute son attention aux échecs. Le tournoi interzonal de Bienne permettra à Brunner et Hug de se faire les dents et qui sait, de air trébucher l’un des tour grands…

Olivier Breisacher

=============================================================================

Publication:    Journal de Genève
Date:        16.07.1993
Section:    None
Numéro de page:    12

CHESS Biel chess tournament

All the elite players in Switzerland

Friday afternoon began the Biel chess tournament. The best players in
the world are all present in the Lake District to try their luck in
the main stage of the world championship: the interzonal tournament.

Every summer, Biel will become the center of interest from around the
world of chess. The space of a fortnight, 1,200 fans will take part in
these chess games. Already among the most traded in the world events,
the Festival Biel has yet acquired an additional dimension organizing
the interzonal tournament is the main stage of the championship
individual world, 1993-1996 cycle. This test will of course featured
74 of the very best players in the world, but other tournaments “open”
will not rest and will allow everyone to enjoy the game a little
special.

It’s Thursday night as the 26th Biel Chess Festival took off. The
official ceremony took place at the Congress in the presence of many
polical figures, including the mayor, Hans Stöckli, and Chairman of
the Board of Highlands State Hermann Fehr. Also report the arrival of
the President of FIDE (International Chess Federation), the Filipino
Florencio Camponmanes.

However, attention has focused primarily on the 74 players who arrived
in City of the Future, which will compete on Friday in the strongest
tournament in the history of chess. As of this afternoon, the global
elite will be united under one roof, the Congress Palace. The fight
promises to be tight to be in the top ten, synonymous with
qualification for the next stage of the world championship which will
eventually appoint a new challenger to the world champion 1993. Who
will be named Anatoly Karpov and Jan Timman, since Garry Kasparov and
Nigel Short broke away from FIDE, following their desire to organize
themselves finals.

Leading this sumptuous Plateau thirteen of the fourteen top
grandmasters as the world ranking. Starting with the Indian
Viswanathan, the most traded star. Followed by the new Russian
prodigy, Vladimir Kramnik and the renowned Ukrainian Vassily
Ivanchuk. Followed Valery Salov, Alexej Shirov, Boris Gelfand, Evgeny
Bareev, Kiril Georgiev, Vladimir Epishin, Veselin Topalov, Gata
Kamsky, Alexander Khalifman and Ilya Smirin.

Other grandmasters also appear well placed, for example, the number
one French Joël Lautier, the Israeli Ilya Smirin or English Michael
Adams. Only female participant, Judit Polgar (17 years only) will
certainly be under the spotlight. Little Hungarian prodigy, who plays
with men, try to confirm all the good that we think of it.

Swiss side, all hopes will rest once more on the shoulders of Viktor
Korchnoi. At 62, the former vice-champion of the world is capable of
anything, including a surprise. As for Lucas Brunner and Werner Hug,
they will probably have to settle for a place in the second half of
the rankings. Shaped, Lucas Brunner, who soignement prepared this
deadline could possibly win the last Grand Master status as
Switzerland has been waiting for so long.

Further note that the Festival will run with a budget of more than a
million francs (1.15 million), about double compared to 1992! Some
150,000 francs will be divided among the best in the interzonal
tournament, the rest being attributed to other events.

Olivier Breisacher

————————————————————————

ÉCHECS Festival d’échecs de Bienne

Toute l’élite des échecs en Suisse

Ce vendredi après-midi débute le Festival d’échecs de Bienne. Les meilleurs joueurs du monde sont tous présents dans le Seeland pour tenter leur chance dans la principale étape du championnat du monde: le tournoi interzonal.

Comme chaque été, Bienne va devenir le pôle díntérêt du monde entier des échecs. L’espace d’une quinzaine, quelque 1200 amateurs vont prendre part à ces joutes échiquéennes. Figurant déjà parmi les manifestations les plus cotées de la planète, le Festival biennois a encore acquis une dimension supplémentaire en organisant le tournoi interzonal, soit la principale étape du championnat du monde individuel, cycle 1993-1996. Cette épreuve tiendra bien sûr la vedette avec 74 des tout meilleurs joueurs du monde, mais les autres tournois «open» ne seront pas en reste et permettront à chacun d’exercer ce sport un peu particulier.

C’est jeudi soir que le 26e Festival d’échecs de Bienne a pris son envol. La cérémonie officielle s’est déroulée au Palais des Congrès en présence de nombreuses personnalités poliques, dont le maire de la ville, Hans Stöckli, et le président du Conseil d’Etat bernois, Hermann Fehr. A signaler aussi la venue du président de la FIDE (Fédération internationale d’échecs), le Philippin Florencio Camponmanes.

Toutefois, l’attention s’est avant tout focalisée sur les 74 joueurs qui sont arrivés dans Ville de l’Avenir et qui vont s’affronter dès vendredi dans le plus fort tournoi de toute l’histoire des échecs. Dès cet après-midi, l’élite mondiale sera réunie sous un même toit, celui du Palais des Congrès. La lutte s’annonce serrée afin de figurer dans les dix premières places, synonymes de qualification pour l’étape suivante du championnat du monde qui permettra finalement de désigner le nouveau challenger du champion du monde 1993. Qui se nommera Anatoly Karpov ou Jan Timman, depuis que Garry Kasparov et Nigel Short ont fait sécession de la FIDE, suite à leur désir d’organiser eux-mêmes leur finales.

En tête de ce somptueux plateau: treize des quatorze meilleurs Grands Maîtres selon le classement mondial. A commencer par l’Indien Viswanathan, la vedette la plus cotée. Suivi du nouveau prodige russe, Vladimir Kramnik et du réputé Ukrainien Vassily Ivanchuk. Viennent ensuite Valery Salov, Alexej Shirov, Boris Gelfand, Evgeny Bareev, Kiril Georgiev, Vladimir Epishin, Veselin Topalov, Gata Kamsky, Alexander Khalifman et Ilya Smirin.

D’autres Grands Maîtres apparaissent également bien placés, par exemple, le numéro un français Joël Lautier, l’Israélien Ilya Smirin ou encore l’Anglais Michael Adams. Seule participante féminine, Judit Polgar (17 ans seulement) sera assurément sous les feux de la rampe. La petite prodige hongroise, qui ne joue qu’avec les hommes, tentera de confirmer tout le bien que l’on pense d’elle.

Côté helvétique, tous les espoirs reposeront une fois de plus sur les épaules de Viktor Kortchnoï. A 62 ans, l’ancien vice-champion du monde reste capable de tout, y compris d’une surprise. Quant à Lucas Brunner et Werner Hug, ils devront sans doute se contenter d’une place dans la seconde moitié du classement. En forme, Lucas Brunner, qui a soignement préparé cette échéance, pourrait éventuellement enfin décrocher le statut de Grand Maître que la Suisse attend depuis si longtemps.

Signalons encore que le Festival tournera avec un budget de plus d’un million de francs (1 150 000), soit environ le double par rapport à 1992! Quelque 150 000 francs seront répartis entre les meilleurs du tournoi interzonal, le rest étant attribué aux autres manifestations.

Olivier Breisacher

=============================================================================

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s